Romain Portal, compagnon de la maman et père de leur bébé tous deux décédés à la maternité de Decazeville : «Je ne lâcherai rien».

Romain Portal, compagnon de la maman et père de leur bébé tous deux décédés à la maternité de Decazeville : «Je ne lâcherai rien».

Romain Portal, le compagnon de la maman décédée à la maternité de Decazeville, et le père de leur bébé, décédé lui aussi, s'est porté partie civile afin d'avoir accès aux conclusions de l'enquête. Il veut savoir pourquoi une césarienne n'a pas été pratiquée alors qu'elle a été demandée par le couple durant l'accouchement.

L’accouchement par le siège provoque un traumatisme médullaire au bébé. Il décède deux mois après.

L’accouchement par le siège provoque un traumatisme médullaire au bébé. Il décède deux mois après.

La Cour administrative d’appel de Bordeaux a reconnu la responsabilité de l’hôpital de Périgueux dans le décès d’Océane, un bébé de deux mois et demi. Un traumatisme médullaire conséquent de la manœuvre obstétricale de Mauriceau a causé sa mort. Les parents ont porté plainte.

Retard de césarienne : les parents d’un bébé lésé cérébral demandent des comptes à l’hôpital de Falaise.

Retard de césarienne : les parents d’un bébé lésé cérébral demandent des comptes à l’hôpital de Falaise.

Malgré la présence d'anomalies du rythme cardiaque du bébé durant l'accouchement la césarienne a été décidée trop tardivement et il né avec des lésions cérébrales. L'enfant est aujourd'hui lourdement handicapé.

Le bébé est asphyxié à cause d’un retard de césarienne : l’hôpital de Ploërmel condamné à payer plus de 2 millions d’euros.

Le bébé est asphyxié à cause d’un retard de césarienne : l’hôpital de Ploërmel condamné à payer plus de 2 millions d’euros.

Un jeune homme de 29 ans, en situation de handicap, ses parents et son frère ont fait appel à Nantes du jugement qui avait condamné en 2017 l'hôpital de Ploërmel à leur verser 1,7 million d'euros, pour les lourdes conséquences des fautes de ses médecins à sa naissance. Une césarienne avait été pratiquée trop tardivement.

Un nouveau-né décède en plein accouchement à la maternité du Centre Hospitalier de Sarlat.

Un nouveau-né décède en plein accouchement à la maternité du Centre Hospitalier de Sarlat.

Sa mère avait dû patienter près de 48 heures avant que le gynécologue-obstétricien ne déclenche la césarienne. Le bébé est décédé durant l'intervention. Les parents ont porté plainte pour homicide involontaire.

Drame à la maternité de Ploermel : décès du bébé lors de l’accouchement.

Drame à la maternité de Ploermel : décès du bébé lors de l’accouchement.

Malgré des anomalies du rythme cardiaque du bébé durant le travail, il a n'a pas été pratiqué à temps d'une césarienne. La responsabilité de la maternité de Ploërmel a été reconnue par le tribunal administratif de Rennes suite au décès de l’enfant lors de l’accouchement.

Anomalies du rythme cardiaque du bébé durant l’accouchement et césarienne trop tardive : son bébé en état de mort cérébrale décède.

Anomalies du rythme cardiaque du bébé durant l’accouchement et césarienne trop tardive : son bébé en état de mort cérébrale décède.

Suite aux anomalies du rythme cardiaque de son bébé durant l'accouchement, elle reproche à l'obstétricienne un retard de décision de césarienne. En état de mort cérébrale, l'enfant est décédé une semaine après sa naissance.

Dinan. L’hôpital condamné 34  ans après les faits  pour le handicap lourd d’un enfant suite à un accouchement traumatique.

Dinan. L’hôpital condamné 34 ans après les faits pour le handicap lourd d’un enfant suite à un accouchement traumatique.

Le tribunal administratif de Rennes a condamné le centre hospitalier de Dinan pour un accouchement tardif ayant entraîné des troubles mentaux et physiques sur l'enfant. Trente-quatre ans après les faits et une longue bataille juridique, l'hôpital doit indemniser la famille de l'enfant décédé depuis.

Accouchements traumatiques : accumulation de  plaintes de victimes, dont trois décès, contre un même obstétricien.

Accouchements traumatiques : accumulation de plaintes de victimes, dont trois décès, contre un même obstétricien.

L'un des bébés est décédé d'une anoxie cérébrale due à une souffrance fœtale consécutive à une procidence du cordon qui a donné lieu à une césarienne tardive, indique le rapport d'expertise. Les débats ont été tendus avec d'un côté les parents dénonçant l'acharnement du médecin à pratiquer l'accouchement par voie basse et de l'autre un gynécologue assurant avoir tout tenté.

Son bébé décédé in-utéro, elle demande une césarienne mais le médecin lui impose un accouchement par voie basse. Victime d’une rupture utérine, elle subit une hystérectomie.

Son bébé décédé in-utéro, elle demande une césarienne mais le médecin lui impose un accouchement par voie basse. Victime d’une rupture utérine, elle subit une hystérectomie.

J'ai perdu mon bébé et mon utérus car les médecins ont suivi un protocole qu'ils ont respecté à la lettre, en oubliant le danger, les risques, ou encore l'humain derrière. Depuis, je me bats pour marcher, sortir du lit, reprendre une vie normale alors que rien ne va dans mon corps, et que je ne suis que douleurs physiques.

Suspicion de macrosomie fœtale & accouchement déclenché : une maman victime d’une rupture utérine. Son bébé asphyxié et handicapé a plus de 90%.

Suspicion de macrosomie fœtale & accouchement déclenché : une maman victime d’une rupture utérine. Son bébé asphyxié et handicapé a plus de 90%.

La vie de Mounir et Camille s’est arrêtée le 4 décembre 2018 à la maternité de Lorient. La naissance de leur petite Fatiha a tourné au cauchemar après un accouchement difficile achevé par une rupture utérine. Le bébé a été asphyxié et est handicapé à plus de 90%.

Drame à la maternité de Melun : les anomalies du rythme cardiaque du bébé ne sont pas prises en compte durant l’accouchement et il décède.

Drame à la maternité de Melun : les anomalies du rythme cardiaque du bébé ne sont pas prises en compte durant l’accouchement et il décède.

Le rapport d'expertise indique que le bébé est mort d'anoxie, un manque d'oxygène. Trois heures avant le constat du décès, le monitoring indiquait des ralentissements de son rythme cardiaque. Le problème n'a pas été pris en compte à temps. La commission a conclu à un défaut de surveillance.

Lillebonne : l’hôpital condamné  pour faute suite au décès d’un nouveau-né.

Lillebonne : l’hôpital condamné pour faute suite au décès d’un nouveau-né.

Une famille soulagée mais éprouvée par 5 années de procédures judiciaires et par le manque de considération des autorités envers les circonstances du décès de leur fils Paul, suite à des conditions d'accouchement compliquées.

Un couple de l’Ain porte plainte suite au décès de leur bébé deux jours après l’accouchement.

Un couple de l’Ain porte plainte suite au décès de leur bébé deux jours après l’accouchement.

Le bébé se présentait par le siège et est décédé deux jours après l'accouchement. Les parents reprochent notamment à la maternité d'avoir indiqué un accouchement par voie basse au lieu de programmer une césarienne.

Après le décès de son bébé à l’hôpital, Marlène dénonce sa prise en charge

Après le décès de son bébé à l’hôpital, Marlène dénonce sa prise en charge

Elle a perdu sa fille alors qu’elle venait d’accoucher et elle met en cause le temps d'attente de sa prise en charge. Elle dénonce aujourd’hui l'altération de son dossier médical par le personnel soignant et l’inaction de la justice.

Son accouchement par le siège se passe mal : une mère demande une césarienne et essuie un refus. Son bébé décède des suites de l’accouchement.

Son accouchement par le siège se passe mal : une mère demande une césarienne et essuie un refus. Son bébé décède des suites de l’accouchement.

Yolan est décédé à 18 jours. Sa mère avait accouché à la maternité de l'hôpital de Dourdan. Suite à des complications dues à la présentation de son bébé par le siège, elle avait demandé une césarienne avant et en cours de travail, refusée au motif que "ce n'est pas à la carte ici".

Dinan : sa compagne est décédée après avoir accouché à la maternité, il porte plainte.

Dinan : sa compagne est décédée après avoir accouché à la maternité, il porte plainte.

La jeune femme est décédée d'une hémorragie quelques heures après avoir donné la vie à son deuxième enfant, à la maternité de Dinan. La tête du bébé demeurait bloquée et l'obstétricien a décidé de procéder à une césarienne quatre heures plus tard.

Décès d’un nouveau-né dans les Yvelines : les parents attaquent l’hôpital Parly 2 en justice.

Décès d’un nouveau-né dans les Yvelines : les parents attaquent l’hôpital Parly 2 en justice.

Une famille endeuillée par le décès de son bébé en décembre 2019 lors d’un accouchement traumatique a décidé de porter l'affaire en justice. L'obstétricien a admis qu'il aurait dû pratiquer une césarienne.

Drames à Metz : deux femmes décèdent après avoir accouché dans une clinique.

Drames à Metz : deux femmes décèdent après avoir accouché dans une clinique.

Deux femmes sont décédées à quelques semaines d’intervalle, peu après avoir accouché à la clinique Claude-Bernard de Metz (Moselle). Ces décès ont été signalés aux autorités sanitaires et juridiques compétentes. Un juge d'instruction a été saisi.

« On nous a volé la naissance de notre fils » : un couple porte plainte contre l’hôpital de Guéret, un médecin et une sage-femme.

« On nous a volé la naissance de notre fils » : un couple porte plainte contre l’hôpital de Guéret, un médecin et une sage-femme.

Un couple porte plainte contre un obstétricien contractuel, une sage-femme ainsi que le centre hospitalier de Guéret, dénonçant des violences obstétricales et des manquements graves ayant mis en danger la vie de leur bébé et de la maman le 5 décembre 2019.

L’accouchement au forceps tourne au drame : le bébé décède deux jours plus tard.

L’accouchement au forceps tourne au drame : le bébé décède deux jours plus tard.

Un couple a porté plainte pour homicide involontaire suite au décès de son bébé après un accouchement traumatique par forceps dans une clinique à Bourgoin-Jallieu. Le crâne du nouveau-né était enfoncé a sa naissance.

Sa compagne et son bébé décèdent suite à l’accouchement : un père porte plainte.

Sa compagne et son bébé décèdent suite à l’accouchement : un père porte plainte.

Il a porté plainte contre X pour connaître la vérité sur la mort de sa compagne et celle de leur bébé suite à l’accouchement au Pôle de santé de Villeneuve. Il cherche à comprendre la raison pour laquelle une césarienne n’a pas été pratiquée.

Acharnement obstétrical au forceps alors qu’une césarienne était programmée : une jeune mère en réanimation.

Acharnement obstétrical au forceps alors qu’une césarienne était programmée : une jeune mère en réanimation.

L'obstétricien qui suivait la jeune maman lui avait programmé une césarienne car son bébé était trop gros pour un accouchement par voie basse. Mais l'obstétricien de garde lui impose pourtant un accouchement par voie basse avec recours au forceps.

Son accouchement déclenché par Cytotec responsable du lourd handicap de son fils : « à aucun moment, l’hôpital ne se sent coupable »

Son accouchement déclenché par Cytotec responsable du lourd handicap de son fils : « à aucun moment, l’hôpital ne se sent coupable »

Après un accouchement extrêmement douloureux provoqué par l'administration de Cytotec, son enfant naît en état de mort apparente. Aurélie a fait condamner l'hôpital de Poissy et a contribué à faire retirer le Cytotec du marché.

La vérité pour Margaux handicapée à plus de 80% et qui a été victime d’une naissance difficile.

La vérité pour Margaux handicapée à plus de 80% et qui a été victime d’une naissance difficile.

Victime de graves séquelles neurologiques, la jeune femme est condamnée à passer sa vie dans un institut spécialisé. La justice administrative a ordonné le 6 décembre 2019 une nouvelle expertise pour mieux comprendre les conditions de sa naissance.

Drame à la maternité de Chauny : décès du bébé pendant un accouchement par le siège.

Drame à la maternité de Chauny : décès du bébé pendant un accouchement par le siège.

En cause un traumatisme du rachis lors d'une manœuvre obstétricale. Les parents ont porté l'affaire en Justice mais ils se heurtent à une difficulté de taille : l'autopsie de leur bébé a été négligée.

Disproportion foeto-pelvienne : le bébé décède le lendemain de sa naissance.

Disproportion foeto-pelvienne : le bébé décède le lendemain de sa naissance.

Une obstétricienne a été reconnue coupable d'homicide involontaire et d'avoir failli à ses obligations de par son attitude attentiste. Les tribunaux ont conclu que le décès de l'enfant était exclusivement imputable aux conditions du déroulement de l'accouchement.

Drame à la Clinique du Belvédère : le bébé décède de 3 fractures crâniennes suite à l’usage du forceps.

Drame à la Clinique du Belvédère : le bébé décède de 3 fractures crâniennes suite à l’usage du forceps.

Selon la mère de l'enfant, qui a déposé une plainte contre X avec constitution de partie civile, une série d'erreurs médicales a provoqué ce drame et mis sa propre vie en danger.

Accouchement traumatique : 14,5 millions d’euros d’indemnisation pour les parents d’une enfant handicapée à plus de 80%.

Accouchement traumatique : 14,5 millions d’euros d’indemnisation pour les parents d’une enfant handicapée à plus de 80%.

La Clinique de la Châtaigneraie et deux de ses praticiens ont été condamnés à payer 14,5 millions d’euros à des parents pour assurer la prise en charge de leur fille lourdement handicapée, victime d'un accouchement traumatique.

Leur bébé privé d’oxygène durant l’accouchement : plus de 500000 € d’indemnisation pour la famille.

Leur bébé privé d’oxygène durant l’accouchement : plus de 500000 € d’indemnisation pour la famille.

Durant l'accouchement, l'équipe soignante n'avait pas remarqué à temps les anomalies figurant sur les enregistrements cardiaques du bébé. Peu après sa naissance l'enfant fut victime de fortes convulsions et souffre de lésions neurologiques irréversibles.

Accouchement traumatique : plus de 10 millions d’euros d’indemnisation pour une enfant lourdement handicapée.

Accouchement traumatique : plus de 10 millions d’euros d’indemnisation pour une enfant lourdement handicapée.

A la suite d’un accouchement traumatique qui a lourdement handicapé un bébé lors de sa naissance, le Tribunal Administratif de Nancy a condamné le Centre Hospitalier de Rémiremont à verser à sa famille plus de 10 millions d’euros.

Césarienne trop tardive : 11 millions d’euros d’indemnisation pour un enfant lourdement handicapé.

Césarienne trop tardive : 11 millions d’euros d’indemnisation pour un enfant lourdement handicapé.

L'obstétricien avait refusé de procéder à une césarienne alors que la tête du nourrisson était mal positionnée. Le cerveau de l'enfant a alors été privé d'oxygène. L'obstétricien a également été reconnu coupable de l'altération du dossier médical relatif à l'accouchement.

Défaut de surveillance et césarienne trop tardive : le bébé décède durant l’accouchement.

Défaut de surveillance et césarienne trop tardive : le bébé décède durant l’accouchement.

Dans son jugement le Tribunal administratif de Limoges a considéré que la césarienne n’avait pas été pratiquée à temps sur la maman et que le décès du bébé est le résultat d'une série de manquements de l'équipe médicale.

Accouchement Traumatique Acharnement à l’accouchement par voie basse Altération de dossier médical Anomalies du RCF Asphyxie per-partum Convulsions néonatales Cour Administrative d’Appel Césarienne Césarienne en urgence Césarienne à vif Disproportion céphalo-pelvienne Dystocie Décès maternel Décès néonatal Défaut d’organisation Défaut de surveillance Dépassement de terme Encéphalopathie anoxo-ischémique Forceps Fracture du crâne en embarrure Fracture du crâne linéaire Fraude scientifique Handicap Homicide involontaire Hématome rétro-placentaire Hémorragie post-partum Indemnisation Jurisprudence Lésions cérébrales Macrosomie foetale Manoeuvre de Mauriceau Non engagement Ocytocine/Syntocinon Paralysie du plexus brachial Péridurale Refus de césarienne en cours de travail sur demande maternelle Refus de césarienne programmée Retard de prise en charge Réanimation Siège Souffrance foetale Tribunal Administratif Tribunal de Grande Instance Ventouse Violences Obstétricales