Accouchement dystocique : une sage-femme condamnée pour ne pas avoir passé le relais à l’obstétricien

Devant les ralentissements répétés du rythme cardiaque fœtal, elle aurait dû être alertée sur l’existence d’une souffrance fœtale et faire appel à l’obstétricien de garde. En particulier, les ralentissements survenus juste avant les efforts expulsifs auraient dû l’inciter à passer la main, ceci d’autant plus que la présentation fœtale était en occipito-sacré, faisant redouter une prolongation de la durée d’expulsion.

Leur bébé privé d’oxygène durant l’accouchement : plus de 500000 € d’indemnisation pour la famille.

Le Centre Hospitalier de Falaise a été condamné pour faute par le Tribunal Administratif de Caen. Les parents reprochaient à l’établissement d’avoir mal pris en charge le déroulé de l’accouchement et d’avoir infligé de multiples lésions cérébrales à leur bébé.

Plus de 10 millions d’euros d’indemnisation pour une enfant lourdement handicapée suite à un accouchement traumatique.

A la suite d’un accouchement traumatique qui a lourdement handicapé un bébé lors de sa naissance, le Tribunal Administratif de Nancy a condamné le Centre Hospitalier de Rémiremont à verser à sa famille plus de 10 millions d’euros.

11 millions d’euros pour un enfant lourdement handicapé suite à un accouchement traumatique.

Une reconnaissance pour assurer une vie digne à l’enfant, que sa famille aura mis 12 ans à obtenir. Car entre-temps le dossier médical de l’accouchement a été altéré par l’obstétricien.