La vérité pour Margaux, née d’un accouchement traumatique et handicapée à plus de 80%.

Victime de graves séquelles neurologiques, la jeune femme est condamnée à passer sa vie dans un institut spécialisé. La justice administrative a ordonné le 6 décembre 2019 une nouvelle expertise pour mieux comprendre les conditions de sa naissance.

Accouchement dystocique : une sage-femme condamnée pour ne pas avoir passé le relais à l’obstétricien

Devant les ralentissements répétés du rythme cardiaque fœtal, elle aurait dû être alertée sur l’existence d’une souffrance fœtale et faire appel à l’obstétricien de garde. En particulier, les ralentissements survenus juste avant les efforts expulsifs auraient dû l’inciter à passer la main, ceci d’autant plus que la présentation fœtale était en occipito-sacré, faisant redouter une prolongation de la durée d’expulsion.

La naissance traumatique de Johan

Voici le récit brut de mon accouchement, tel que je l’ai vécu, tel que je l’ai senti et ressenti. Lors de la rédaction Johan était âgé de 3 mois. Je n’avais pas à ma disposition les informations que j’ai obtenues quelques années plus tard lors de ma demande de mon dossier médical. Après une grossesseLire la suite « La naissance traumatique de Johan »

Accouchement traumatique : 14,5 millions d’euros d’indemnisation pour les parents d’une enfant handicapée à plus de 80%.

La Clinique de la Châtaigneraie et deux de ses praticiens ont été condamnés à payer la somme exceptionnelle de 14,5 millions d’euros à des parents pour assurer la prise en charge de leur fille lourdement handicapée, victime d’un accouchement traumatique.

Leur bébé privé d’oxygène durant l’accouchement : plus de 500000 € d’indemnisation pour la famille.

Le Centre Hospitalier de Falaise a été condamné pour faute par le Tribunal Administratif de Caen. Les parents reprochaient à l’établissement d’avoir mal pris en charge le déroulé de l’accouchement et d’avoir infligé de multiples lésions cérébrales à leur bébé.