L’hématome sous galéal (HSG)

Aussi nommé hématome extensif du cuir chevelu, l’hématome sous galéal (HSG) est un épanchement gravissime de sang péri-crânien, conséquent d’un accouchement traumatique avec recours à l’extraction instrumentale du bébé.

L’hématome sous-galéal est situé entre l’aponévrose et le périoste. Il est causé par la rupture des veines émissaires de Santorini.

Il apparaît dans les heures qui suivent la naissance. Son pronostic est beaucoup plus sévère que le céphalhématome et la bosse séro-sanguine. Il peut entraîner une encéphalopathie anoxo-ischémique, un ictère sévère, une anémie, une hypovolémie (déficit de volume de sang) et un choc hémorragique. Le taux de mortalité est de 25%.

Photo : Réseau Périnatal Méditerranée

L’espace sous galéal, qui comprend aussi la nuque, les orbites, les mastoïdes, les oreilles, est vaste et peut contenir jusqu’à 260 ml de sang. Sachant que la masse sanguine d’un bébé de 3 kg est d’environ 240 ml (soit l’équivalent d’un grand verre à eau), il y a donc un risque de choc hémorragique.

Les enfants avec un hématome sous galéal doivent être hospitalisés en urgence, avec une surveillance étroite du périmètre crânien. La résolution prend 2 à 3 semaines.

L’origine d’un hématome sous-galéal vient très souvent d’un accouchement instrumenté, car il doit y avoir un traumatisme.

Nous avons trouvé très peu d’informations sur ce traumatisme dans les Recommandations de Bonnes Pratiques (RPC) et communications du CNGOF et de la HAS.

Une brève référence sans détails dans la RPC du CNGOF Extractions Instrumentales diffusée en 2008 (page 585), où il est indiqué que l’hématome sous-galéal est la rare conséquence d’un accouchement par ventouse, et que leur nombre réel pourrait-être sous-évalué.

SOURCES :

SoInPed : http://www.soinped.ch/knowledgebase/traumatismes-obstetricaux/

Journal de Pédiatrie et de Puériculture (Volume 18-1 pages 38-46) : https://www.em-consulte.com/article/957121/article/l-hematome-sous-galeal-chez-le-nouveau-ne%C2%A0-circons

Publié par

ATIDE

L’ATIDE est la seule association qui recense, informe et soutien les familles dont les enfants sont décédés ou handicapés des suites d’accouchements traumatiques, de l’usage des médicaments ocytociques (Oxytocine, Syntocinon…) et des dispositifs d’extractions instrumentales (spatule, forceps, ventouse).